Les 30 questions les plus fréquentes

.
1. Pourquoi choisir le LASER de GentleLASE?
Le choix de l’appareil est capital en vue d’obtenir un résultat satisfaisant. C’est la longueur d’onde du LASER qui va conditionner sa pénétration dans la peau et les poils.
Le LASER GentleLaseTM émet une longueur d’onde de 755 nanomètres correctement absorbée par la mélanine. De plus, il offre un système de refroidissement cutané permettant une efficacité, une sécurité et un confort inégalés dans les autres familles de LASER.
Il est le seul à être doté de ce système de refroidissement de la peau intégré à l’appareil. Grâce à ce système, il est inutile d’utiliser des « cold pack » ou du gel sur la peau avant la séance laser. Il n’est pas
non plus nécessaire d’employer des crèmes de type BIAFIN® pour apaiser les sensations de brûlure après la séance. La peau, ayant été bien protégée par le jet de refroidissement, ne présente aucune sensation d’inconfort dès la fin de la séance, ce qui est impensable avec les autres types de Laser sans refroidissement intégré.
2. Le LASER est-il dangereux ?
Non. Le LASER d’épilation n’est qu’une émission de lumière rouge ou infrarouge (selon le type de LASER) proche de celle émise par le grill d’un four de cuisine. Il n’y a pas de radiation pouvant entraîner un risque cutané. La longueur d’onde utilisée pour l’épilation est à l’opposée des rayons tels que les rayons ultraviolets ou rayons X.
LE LASER ne comporte pas de risque de cancer !
3. Pourquoi ne doit-on pas être bronzé ?
Le principe de fonctionnement du LASER consiste à concentrer le faisceau lumineux sur les poils. Les poils comportent une très forte proportion de mélanine. Lorsque la peau est bronzée, elle se charge également en mélanine. Du coup, le laser n'est plus sélectivement dirigé vers le poil et peut toucher la mélanine de la peau. Il existe alors un risque important de provoquer des effets secondaires de type brûlures ou troubles de la pigmentation pouvant être longs à cicatriser.
4. Les esthéticiennes font-elles du LASER ?
Non. Tout simplement parce que l'utilisation des LASERS n'est possible que dans le cadre d'une activité médicale et sous le contrôle d'un médecin. La vente de laser est interdite aux non-médecins. La législation restrictive vise à protéger le consommateur et client vis-à-vis des appareils qui nécessitent une formation pointue.
5. Protection du soleil avant et après le LASER

Avant le LASER

Pendant le mois qui précède la séance LASER, tout bronzage est interdit y compris l’application de crème auto-bronzante, des solutions à base d'huiles et surtout le solarium (au moins 3 mois sans solarium!!!)!

Après le LASER

Il n'existe pas de "loi" stricte concernant l'exposition au soleil après une séance au LASER. Nous préconisons d'appliquer une crème solaire de facteur 45 ou plus durant les jours suivants le traitement de LASER si l'ensoleillement est fort et touche les zones traitées.
Mais tant que votre peau présente une réponse inflammatoire (rougeur, sensibilité particulière et autres), il est conseillé d’éviter les expositions solaires prolongées, surtout si votre peau est mate.
6. Contre-indications au LASER
  • Client très bronzé ou de peau foncée
  • Grossesse au niveau des zones traitées (le visage, les aisselles ainsi que les jambes ne posent aucun problème)
  • Prise de médicaments photosensibilisants :
    • Bêta-carotène à haute dose (induisant une hyperpigmentation cutanée)
    • Certains antibiotiques (Tétracyclines, Quinolones, autres)
    • Accutanes (ex : Isotrétinoïne ROACCUTANE®, MINAC®, TRETINAC®)
  • Application de crème auto-bronzante ou des huiles
  • Poils blancs ou blonds : tous les appareils LASER sont inefficaces sur ces types de poils
7. Précautions à prendre avant et entre les séances
  • Ne pas être bronzé
  • Arrêter toute épilation à la cire ou à la pince à épiler 4 semaines précédant l'épilation LASER, afin d'appliquer le traitement sur une peau non traumatisée et sur des poils où le bulbe est sain.
  • Raser la zone environ 24 h avant ou le matin même de la séance, à l'exception du visage (ne pas raser le visage; ici couper avec des sciseaux ou laisser tel quel).
  • Si vous avez de l'herpes (bouton de fièvre), il faut faire traiter l'éruption au moins 2 semaines avant la séance laser. Sinon, il convient de reporter la séance de la zone atteinte.
  • Sur certaines zones sensibles, il est possible d'appliquer une crème anesthésiante environ 1 h avant la séance.

Pourquoi se raser avant la séance LASER ?

  • Le LASER dépilatoire doit concentrer son énergie dans le bulbe et bulge du poil pour pouvoir volatiliser la structure responsable de la croissance.
  • Si le poil est rasé, alors la seule cible accessible au LASER est la mélanine du poil, du bulbe et du bulge. Toute l'énergie est donc concentrée sur la zone à détruire et la séance devient plus efficace.
  • Si, par contre, le poil est long, le LASER va perdre inutilement de l'énergie sur la partie visible du poil qui n'a aucun intérêt à être traitée. De plus, le poil visible non rasé risque, en se volatilisant, de venir encrasser la pièce à main d'où sort le rayon lumineux. La pièce à main est alors moins performante et la séance LASER moins efficace.

Puis-je me raser entre les séances LASER ?

  • Oui. On peut raser ou couper les poils.
  • S’il n’y a pas de repousse des poils, il faut retarder la prochaine séance.
8. Que se passe-t-il après la séance de LASER?
Après une séance LASER, il n'est pas rare de voir apparaître une rougeur (érythème) ou des aspérités sur la peau. Elles sont transitoires et la plupart disparaissent dans les minutes à heures qui suivent. Elles sont généralement améliorées par le froid ou l'application d'une crème grasse de type BIAFINE®.
Cette règle ne s’applique pas à notre type de LASER puisque le refroidissement intégré évite toute sensation de brûlure dès la fin de la séance.
Dans de rares cas, des troubles de la coloration de la peau ou légères brûlures sont observées (LASER sur peau bronzée, ou puissance surdosée). Ils sont la plupart du temps transitoires mais peuvent prendre plusieurs mois avant de disparaître.
On peut utiliser un savon doux sur la zone traitée.
Ne pas appliquer des produits chimiques ou cosmétiques sur la zone traitée dans les 3 jours qui suivent la séance.
Cette règle ne s’applique pas à notre type de laser puisque la peau ne présente plus d’irritation quelques heures à peine après le traitement grâce encore une fois au système de refroidissement de la peau.
Les poils vont tomber dans les 2-4 semaines qui suivent le traitement. Les patients croient parfois à une repousse alors que les poils ne font que s'éliminer.
Il ne faut pas manipuler les poils qui sortent avec une pince ou pratiquer des pressions avec les doigts, afin de ne pas traumatiser la peau.
9. Pourquoi faut-il faire plusieurs séances de LASER ?

Tous les poils d’une zone donnée n’étant pas en phase de croissance en même temps (20-60 % des poils selon les zones), l’épilation permanente de l’ensemble des poils nécessitera 2-4 séances d’attaque, suivies éventuellement de 2 ou 3 séances de consolidation.
On peut donc atteindre une réduction d’environ 20-25 % du nombre de poils à chaque séance. 5-7 séances suffisent dans la majorité des cas à obtenir un résultat impressionnant.
Les séances s’espacent de 4 à 8 semaines selon la région traitée. Il est possible d’espacer les séances de quelques mois si la personne ne peut pas venir plus tôt ou si sa peau est bronzée.

Le cycle du poil

Chaque poil se développe en 3 phases :
Phase 1 Poil jeune et adulte, donc en phase de croissance (= phase anagène)
Phase 2 Vieux poil (= phase catagène)
Phase 3 Poil mort (= phase télogène)
Seuls les poils en « Phase 1 » (phase de croissance) sont totalement détruits par le LASER !
10. Vaut-il la peine d’investir dans une épilation LASER?

Épilation LASER

Progressivement définitive dans plus de 80 % des cas. Il convient d'estimer l'investissement par rapport aux autres traitements non définitifs. L'épilation LASER doit être vue comme un investissement à long terme et comme un confort inégalable. La peau devient lisse et dénuée de toute rougeur ou marques de poils incarnés

Épilation électrique

20 à 50 fois plus long que le LASER, petites zones, patience et douleur. Compter un coût de 6 à 9 fois le coût du LASER. Indiqué pour petites zones telles les sourcils ou sur les poils blancs

Épilation à la cire

Toutes les 3 à 4 semaines, à vie….énorme dépense de temps et d’argent.
11. Différences entre la lampe flash et le LASER?
Le LASER produit une longueur d'onde très précise (une seule couleur de rayon) alors que la lampe flash produit un éventail de longueurs d'ondes résultant en une perte d’énergie inutile et non ciblée.
La lampe flash n'est pas réservée aux médecins et peut être utilisée par des esthéticiennes. Il convient cependant de maîtriser parfaitement le fonctionnement des lampes flash car leurs effets sur la peau sont moins bien connus, notamment sur le long terme.
Il arrive que l’on doive multiplier le nombre de séances avec la lampe flash, ce qui n’est pas négligeable au niveau de l’investissement en terme de coût et de temps.
Après plusieurs séances, les poils étant plus fins, il est difficile de les éliminer totalement avec une lampe flash (beaucoup moins puissante et sécuritaire pour la peau que le laser).
12. Le LASER est-il réservé au médecin dermatologue ?
Non. Les médecins Laséristes ne sont pas nécessairement dermatologues. Le champ d'application des lasers médicaux est bien plus étendu que le champ dermatologique.
Les LASERS sont utilisés par des chirurgiens, des gynécologues, des ORL, des pneumologues, des cancérologues, des médecins généralistes.
Un lasériste doit savoir refuser de traiter certaines lésions: soit parce qu'il existe une technique autre que le LASER plus performante, soit que le résultat attendu ne sera pas optimal, voire insuffisant.
13. Quand commencer les séances LASER ?
En pratique, on peut se faire épiler tout au long de l'année. Le seul point important est de ne pas être bronzé et de pouvoir se protéger du soleil dans les semaines suivant la séance.
14. Le résultat du LASER est-il garanti? OUI et NON!

Non. La technique d'épilation LASER, si elle est efficace et sûre, dépend de multiples facteurs liés au type de peau et de pilosité. Un véritable professionnel des techniques LASER ne peut pas évaluer à l'avance le nombre de séances car un traitement est adapté à chaque client.
De rares clients ne répondent pas au LASER et dans certains cas, l'épilation n'est pas permanente même si le résultat est très net et satisfaisant pour ceux-ci. Il est de la responsabilité et de la conscience professionnelle du praticien de bien vous informer. Pour ces raisons, même si dans la quasi totalité des cas, le praticien a une idée sur la durée et le nombre des séances, il ne lui est pas possible de s'engager sur un nombre de séances précis.

Chez les hommes, on constate les phénomènes suivants:

1. Les cycles des poils chez l’homme sont généralement plus nombreux, ce qui explique le nombre de séance nécessaire au traitement nettement plus élevé.

2. Le risque de faire une réaction "paradoxale", à savoir que quelques semaines après une séance LASER, le client présente une poussée des poils. Ce phénomène est absolument imprévisible, mais pas rare chez l'homme (chez la femme, c'est aussi possible, mais intéresse essentiellement certaines régions du visage). Cet effet "paradoxal" n'est en soi pas un problème, car nous allons traiter cette zone avec la même machine et les mêmes paramètres; mais ça nécessitera plus de séances.

3. Il n'est pas rare de ne pas arriver à obtenir une épilation définitive à 100%. Il se peut ainsi que quelques poils persistent, même après de nombreuses séances.

Normal 0 21 false false false FR-CH X-NONE X-NONE /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-priority:99; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin-top:0cm; mso-para-margin-right:0cm; mso-para-margin-bottom:10.0pt; mso-para-margin-left:0cm; line-height:115%; mso-pagination:widow-orphan; font-size:11.0pt; font-family:"Calibri","sans-serif"; mso-ascii-font-family:Calibri; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-hansi-font-family:Calibri; mso-hansi-theme-font:minor-latin; mso-fareast-language:EN-US;}
15. Puis-je décolorer les poils avant le LASER ?
S'il n'est pas possible de couper ou raser le poil, on peut procéder à la décoloration du poil (souvent lèvre supérieure) au moins 1 mois avant la première séance LASER.
16. Le LASER marche-t-il sur la nuque ?
Il est parfaitement possible de traiter la zone de la nuque afin d'harmoniser les implantations des cheveux. La dépendance hormonale chez l’homme, ainsi qu’un enracinement plus profond des poils peuvent engendrer une durée de traitement prolongée (parfois sur 12-18 mois).
L'épilation des cheveux de la nuque répond à des critères spécifiques:
  • Elle n'est possible que sur les cheveux foncés ou châtains
  • Elle est inefficace sur les cheveux blanc, gris ou blond clair
Il faut garder à l'esprit que l'épilation sur cheveux est permanente. Il est conseillé de n'épiler que les zones dont on est sûr qu'elles ne seront jamais utiles pour la réalisation d'une coiffure.
17. Peut-on épiler la barbe chez l'homme ?
Il est possible chez l'homme d'épiler la barbe. C'est pratiqué pour des raisons médicales, notamment en cas de folliculites. On pratique aussi l'épilation de la barbe chez les patients souhaitant réduire son importance. De même, dans le cadre d'opération de changement de sexe, l'épilation LASER de la barbe permet de parfaire le résultat.
L'épilation de la barbe nécessite une anesthésie locale par pommade anesthésiante de type EMLA®.
18. Grossesse, allaitement et risques du LASER ?

Aucune malformation ou anomalie du foetus ou du bébé n'a jamais été rapportée. Le LASER est cependant contre-indiqué par principe, faute de données et d'études.
Il est recommandé d'arrêter les séances jusqu'à la fin de la grossesse (ne concerne que la zone du bikini).

Le fait d'arrêter temporairement ne semble pas faire perdre le bénéfice des traitements antérieurs.
Les actes d'épilation LASER et l'allaitement ne sont pas contre-indiqués. Par précaution cependant, il vaut mieux ne pas épiler les aréoles des seins pour éviter une irritation et supprimer le moindre risque infectieux.

19. Puis-je traiter mon duvet (joues,tempes) au LASER ?
OUI. Il est bien admis maintenant qu'il faut éviter de traiter les duvets au LASER ou à la lampe flash. Le risque sur le duvet réside dans la possibilité de stimulation de celui-ci et sa transformation en
poils plus gros. Par contre, ces poils devenus plus gros se traitent parfaitement au Laser GentleLASETM. Il suffit donc d’informer le client du risque encouru jusqu’au prochain traitement qui aura généralement plus de succès.
20. J'ai des poils poivre et sel….LASER efficace ?

Le LASER dépilatoire n'est efficace que sur les poils pigmentés et donc les poils noirs ou châtains.
Les poils blancs qui apparaissent ça et là dans les zones noires ne sont pas accessibles au traitement. La stratégie de traitement est de combiner plusieurs techniques fiables: on commence par traiter les poils noirs par LASER et on termine le traitement par l'épilation électrique des poils blancs.
Le mariage des 2 procédés permet généralement d'obtenir de très bons résultats.

21. Est-ce qu'un produit anesthésique est nécessaire ?
En règle générale : NON, étant donné que l’appareil utilisé (GentleLase®) offre un nouveau système de refroidissement cutané, permettant une efficacité, sécurité et un confort inégalés dans les autres familles de LASER.
22. L'épilation au LASER chez les adolescents ?
ll est conseillé de ne pas réaliser d'épilation LASER tant que la période de la puberté n'est pas achevée. Il existe des modifications hormonales importantes dans ces périodes et il faut que les choses soient au moins stabilisées avant d'entreprendre un traitement LASER afin d'être sûr qu'il sera utile et efficace.
Il faut savoir également que certaines zones pileuses voient le nombre de poils augmenter jusque vers 35-40 ans (dos, épaules, nuque, ...). Le traitement précoce de certaines zones, même s'il est efficace, pourra donc nécessiter, dans de rares cas, de nouvelles séances jusqu'à 40 ans environ.
23. Le LASER marche-t-il sur l'hirsutisme ?
Il est important de savoir que la pilosité de l'hirsutisme est peut-être la conséquence d'un dérèglement hormonal ou d'une production anormalement élevée de substances capables de stimuler la pousse.
Dans l'hirsutisme prouvé et vrai, la place du LASER n'arrive qu'en fin de parcours pour parfaire le résultat final où il a démontré son efficacité.
24. Peut-on épiler les sourcils au LASER ?
Les sourcils présentent des caractéristiques importantes quand on effectue une épilation LASER. Ils ont en effet la propriété de ne pas être implantés de façon droite.
Les sourcils poussent en épi avec une direction allant du centre du visage vers l'extérieur et le haut.
Les laséristes tentent de limiter le traitement à l'espace inter-sourcilier qui, lui, ne présente pas de surprise. Le traitement est très simple, rapide et bien supporté. Sur cet endroit, les yeux sont protégés par des coquilles en métal afin d'éviter toute lésion de la rétine. L'acte est sans danger.
25. LASER en prévention des folliculites ?
L'infection des follicules pileux est favorisée par les manoeuvres d'extraction ou de traumatisme des poils par la pince ou la cire. On retrouve les folliculites au niveau de la barbe, sur les bords du maillot et dans le pli interfessier.
Le kyste pylo-nidal est une complication infectieuse de poils poussant sous la peau. Il doit parfois être traité par une intervention chirurgicale.
Le traitement par LASER apporte un certain nombre de solutions au problème des folliculites.
En supprimant le poil normal ou sous la peau, il supprime la cause majeure de l'infection. L'absence de poils après traitement LASER supprime aussi les tentatives de manipulation de poils et donc le risque infectieux.
26. Le LASER supprime-t-il la transpiration ?
NON. La destruction du poil et de sa racine n’affecte en rien la capacité sudorale de la peau. Par contre, il peut diminuer ou changer l’odeur de la transpiration.
27. LASER ou piercing au niveau des grandes lèvres ?
Le piercing ne pose pas de problème pour effectuer une épilation LASER. Il convient cependant de prendre des précautions de base. Le piercing en métal risque de se comporter en miroir sur le LASER.
Il faudra enlever le bijou pendant la séance s’il est situé sur une zone à traiter.
Il convient aussi de ne pas pratiquer la séance de LASER sur un piercing trop récent qui sera alors en cours de cicatrisation, afin de ne pas augmenter le traumatisme de la peau par le LASER.
28. Le LASER marche-t-il sur les poils roux ?
La mélanine des poils roux n'est pas exactement la même que la mélanine des poils noirs pour lesquels le LASER a été conçu.
Sur les poils roux, il faut effectuer un test LASER afin de voir s'il le traitement est efficace. Les résultats sont variables et nécessitent un test sur une petite zone avant de se lancer dans une épilation LASER de grande étendue.
Les peaux rousses ont souvent des taches de rousseurs (éphélides) sur lesquelles le LASER est efficace également avec une raréfaction de celles-ci.
29. Est-ce grave de manquer une séance LASER ?
Les poils déjà traités ne repoussent plus, vous ne perdez donc pas le bénéfice des séances précédentes. Simplement vous aurez une repousse plus importante lors de la séance suivante.
Par contre, certains poils qui auront achevé leur cycle pilaire ne repousseront que 9-18 mois plus tard.
30. Sur quoi s’appuie ce document ?
Ce document reflète l’expérience de nos nombreuses années de pratique et de recherche en collaboration avec des grands centres d’épilation médicale et des dermatologues spécialistes en traitement de LASER médical. Ce réseau scientifique nous permet de pouvoir vous fournir un maximum d’information et une qualité de soins répondant à vos attentes, certes aussi exigeantes que justifiées !
Epilation chez l'homme et INFO générale

HOMMES

Chez les hommes, on constate les phénomènes suivants:

1. Plus de cycles en générale (-> plus de séances)

2. Le risque de faire une réaction "paradoxale", à savoir que quelques semaines après une séance LASER, le client présente une poussée des poils. Ce phénomène est absolument imprévisible, mais pas rare chez l'homme (chez la femme, c'est aussi possible, mais intéresse essentiellement la région de la tête). Cet effet "paradoxal" n'est en soi pas un problème! Nous allons traiter cette zone avec la même machine et les mêmes paramètres; mais ça nécessitera plus de séances.

3. Il n'est pas rare de ne pas arriver à obtenir une épilation à 100%. Il se peut hélas qu’ils persistent quelques poils, même après de nombreuses séances.

INFORMATION GÉNÉRALE

Il est utile de bien vouloir vous renseigner par rapport au type d'appareil que vous souhaitez choisir. Ainsi par exemple une « lampe flash » aussi appelé « lumière pulsée » ou « IPL ». Ces appareils n’ont pas le même principe que les appareils LASER. La lumière pulsée donne une lumière avec une gamme de différentes longueurs d'ondes, alors que le LASER a une lumière d'une SEULE longueur d'onde, ce qui explique la différence d'efficacité en faveur de la lumière LASER.

Les 30 questions les plus fréquentes
FUVIFLOW0909